« Voir Naples » est un duo dont la relation se construit autour d’une planche rouge : utilisée comme un média abstrait,

son identité se transforme au gré de nos usages et des images traversées :

elle est tour à tour territoire, paysage, table, poids à partager,

drapeau, enjeu d’équilibre, écran, robe  …

A partir de cet objet,  nous laissons ainsi surgir nos visions

de la ville dans un temps non narratif.

De notre pratique de Naples, une question a émergée :

comment partager la « chose publique » ?




La notion de république comme organisation de référence hante ainsi ce projet: comment se négocie la relation de l’homme à la loi commune?

Etre à Naples, c’est reconsidérer notre propre manière de vivre ensemble, mesurer les enjeux d’équilibre que cela constitue, et ce, au sein même

d’une ville européenne. Autour de cette planche rouge, métaphore de ce que l’on pourrait appeler notre « bien commun »,  nous négocions transferts

de poids, équilibres et échanges, qui fondent toute possibilité de coexister.  

voir Naples

"Voir Naples"

Duo 30 minutes.


Production :  la veilleuse/

la chambre jaune/LM





Soutiens : Conseil général du Gard – Institut français de Naples 

Architecture faite danse

Gérard Mayen - mouvement


"Dans Une place sur la terre, Christine Jouve, chorégraphe, et Patrickandrédepuis1966, artiste visuel, orchestrent l’idée d’architecture.

Soit une trame de lignes d’énergies, suspendant ses motifs sobres

dans l’espace. Une pièce d’extrême intégrité."

Une place sur la terre

En juin 2009, nous avons été accueillis en résidence de recherche à l’Institut français d’Istanbul. Nous y avons présenté les matériaux qui sont aujourd’hui le socle du travail mis en forme  en septembre 09 au centre chorégraphique de Montpellier.


« Nous avons remporté dans nos valises la diversité des marbres, la force tellurique du lieu, son ventre et son arche,  son revêtement doré, sa vacuité, son appel à la terre, sa double orientation. »


 Il s’agit d’une forme qui croise danse, dessin et architecture.

 Six interprètes formant un chœur développent un plan au sol dessiné au fusain pour créer un espace toujours mobile sur lequel viennent s’incérer d’autres plans architecturés et chorégraphiques.

Nous travaillons avec des matériaux usuels de constructions : bois, pierres, or, craies etc…


 Il s’agit d’une pièce chorale où le corps du bâti se construit dans un mouvement continu comme un travail physique. On y croise par incidence les gestes et figures de l’humanité au travail.

Distribution :



Production : la veilleuse

Coproduction : le Cratère Scène

Nationale d’Alès, 

Centre Chorégraphique National

de Montpellier (ReRc)

Soutiens : conseil général du Gard,

conseil régional du Languedoc-Roussillon, Institut français d’Istanbul,

DRAC Languedoc-Roussillon.


Création : 4 mai 2010 au

Cratère Scène nationale d’Alès

Durée moyenne du spectacle :

 environ une heure dix

Danseurs : Anne Laurent, Antonia Pons-Capo, Rachel Benitah, Christine Jouve, patrickandrédepuis1966, Marc Vincent.

Lumière : Nicolas Guellier

Son : Alice Normand

«Voir Naples»

Photos Christian Barani - Dec. 2011 Paris.

«Voir Naples»

Paris - décembre 2011

photographies : Ch. Barani